• Infos pratiques

  • **** FORUM ****


  • Résumé J8

    Pro D2 – 7e journée
    Nevers – Mont-de-Marsan, 24-17

    Ils ont renversé le leader !

    SERMOISE-SUR-LOIRE – Jeudi 11 octobre, 20 h 45 – Stade du Pré-Fleuri. Nevers bat Mont-de-Marsan, 24-17 (7-10). Points-terrain : 4-0. Évolution du score : 0-3 ; 0-8 ; 0-10 ; 5-10 ; 7-10 ; 12-10 ; 14-10 ; 17-10 ; 22-10 ; 24-10 ; 24-15 ; 24-17.
    Arbitre : Benoît Rousselet. Juges de touche 1, Vivien Praderie ; de touche 2, Ghyslain Elias ; d’en-but 1, Sylvain Bernard ; d’en-but 2, Jean-Paul Collonge. Arbitre 4 : Stan Schwab. Arbitre 5 : Damien Dauvissat.
    Temps doux, pluie en cours de partie, forte à la fin, pelouse en excellent état, éclairage parfait. 7.347 spectateurs.

    Pour Nevers : 3 essais Guildford (37e’), Naqiri (43e’), Le Gal (69e’) ; 3 transformations et 1 pénalité (64e’) Henry. Carton jaune : Sénéca (31e’).
    Pour Mont-de-Marsan : 2 essais Bécognée (32e’), Huges (79e’) ; 2 transformations Laousse-Azpiazu (32e’), Gerber (79e’) ; 1 pénalité Laousse-Azpiazu (14e’). Carton jaune : Bécognée (67e’).

    Nevers : 15. Le Gal ; 14. Raisuqe, 13. Naqiri, 12. Bolakoro (21. Derrieux, 72e’), 11. Guildford ; 10. Henry, 9. Faleali’I (20. Urruty, 63e’) ; 7. Fraser (19. Jean-Baptiste Manevy, 60e’), 8. Fabrègue (cap.), 6. Gibouin (22. Cotte, 71e’) ; 5. Ceyte, 4. Barjaud (18. Bradshaw, 13e’-20e’ ; 63e’) ; 3. Roelofse (23. Papidze, 57e’), 2. Tarrit (16. Philippart, 57e’), 1. Sénéca  (17. Curie, 57e’). Manager Xavier Péméja ; entraîneur des avants Sébastien Fouassier, entraîneur des arrières Guillaume Jan.

    Mont-de-Marsan : 15. Laousse-Azpiazu (21. De Nardi, 75e’) ; 14. Laborde, 13. Wakaya, 12. Ratu (22. Gerber, 65e’), 11. Cabannes ; 10. Tales, 9. Loustalot (cap.) (20. Ormaechea, 52e’-75e’) ; 7. Bécognée, 8. Cedaro (18. Du Preez, 63e’), 6. Brethous (5. Paulino, 77e’) ; 5. Paulino (19. Brayer, 63e’), 4. Damiani ; 3. Castinel (23. Laval, 48e’), 2. David (16. Khribache, 57e’), 1. Muzzio (17. R. Huges, 57e’). Entraîneur des avants David Auradou ; entraîneur des arrières Christophe Laussucq.

    Dans son stade du Pré-Fleuri, chaudron rempli à ras bord, Nevers a renversé le leader Mont-de-Marsan. Comme on renverse une montagne. Menés à la pause, les Jaunets ont retourné la situation en leur faveur en misant sur l’option du jeu. Malgré la pluie et quelques erreurs de jeunesse, ils sont parvenus à inscrire trois essais et prendre le large. Les Landais ont, eux, échoué dans leur quête du bonus défensif.
    A 0-10 au tableau lumineux, les Neversois semblaient mal embarqués. Obligés de subir les impacts de Montois très denses, à l’image de leur numéro 5 (en fait troisième ligne centre) Maselino Paulino, ils firent front même si le pied de Yohann Laousse-Azpiazu avait fait mouche au quart d’heure.

    Magique passe dans le dos
    Le carton jaune, reçu par Jordan Sénéca (31e’) annihila un temps fort des Jaunets. Avant d’être privés pendant dix minutes de leur pilier gauche, ces derniers avaient montré le bout de leur nez. Josaïa Raisuqe et Zac Guildford, dans des registres différents, avaient semé la panique sur les ailes. La troisième ligne s’était également illustrée.
    Mais à un de moins, les locaux furent punis par un déboulé, petit côté, du flanker Alexandre Bécognée, innarrêtable.
    Froidement, le leader tenait les Jaunets en respect. Mais ces derniers n’allaient pas laisser la proie pour l’ombre. Cinq minutes après ce coup de bâton, ils répliquèrent efficacement. Un travail colossal des avants amena le jeu près de l’en-but visiteur et Auvasa Faleali’i mystifia la défense montoise en sortant de sa panoplie de magicien, une passe dans le dos pour Zac Guildford. L’ancien All Black ne se fit pas prier pour inscrire le premier essai des siens, transformé par Zack Henry (3/3 dans ce domaine).

    Un Le Gal de gala
    Dès la reprise, Faleali’i montra la voie et Nasoni Naqiri, positionné sur l’aile gauche termina le travail. Un bon grattage de Nemo Roelofse, un peu plus tard, aurait dû permettre aux Nivernais de s’échapper encore plus mais ils jouèrent la pénalité à la main, en vain. Une gourmandise qui faillit leur coûter cher mais la prise de risque fait partie du carburant qui alimente le moteur jaune et bleu.
    Sur sa lancée, le XV bourguignon commença à prendre le meilleur en mêlée. Henry ajouta trois unités après un maul écroulé puis Bécognée commit une faute sur Raisuqe qui lui valut dix minutes de réfrigérateur. L’occasion était trop belle et, une fois encore après un beau travail du paquet d’avants, les trois-quarts se régalèrent, Naqiri alertant la fusée Loïc Le Gal qui fila à dame. Non seulement, l’arrière azur et or avait été impeccable sur les chandelles de Laousse-Azpiazu et Rémi Tales, mais ses relances tant au pied qu’à la main furent autant de bouteilles d’oxygène distribuées à ses coéquipiers.

    Pas de bonus
    L’éventualité d’un bonus offensif se dessina dans la volonté des Nivernais à jouer encore et toujours. Mais un ballon intercepté par le pilier Rémi Hugues, termina dans l’en-but local. Cet essai, transformé, gomma le rêve de victoire bonifiée, côté neversois, mais ne donna pas pour autant l’unité défensive aux Landais.
    Le leader est donc tombé au Pré et Nevers reste bien au chaud installé dans les meilleurs fauteuils de la Pro D2. La venue d’Oyonnax, vendredi 26 octobre (20 h 30), à l’occasion de la neuvième journée fait déjà saliver.

    Ovalien Dupré