• France 2 Rencontres à XV du 21 02 2016 Agde vient à Nevers

    Un léger manque de respect de la part du joueur mais on à l’ habitude de ce genre de remarque.

    Il oubli de préciser que les joueurs de l’ USON ont choisis leurs métier et se donnent à fond pour

    faire monter le club au niveau au dessus.

    Cela s’ appelle l’ ambition. D’autres équipes « amateur » seraient heureuses de jouer contre des pros

    mais pas à Agde apparemment. Pas assez de « panache » à leurs yeux.


  • le futur adversaire castanéen de l’Uson a un appétit d’ogre

    Pour la douzième journée de Fédérale 1, Nevers se rendra à Castanet, troisième de la poule grâce à trois victoires consécutives. Les Toulousains sont invaincus depuis le 22 novembre.

    Castanet ne connaît plus le goût de la défaite depuis un déplacement à Auch (41-8), dimanche 8 novembre. Depuis, les hommes de Thierry Fossat ont gagné quatre matches et concédé un nul à Blagnac. Au stade Lautard, ils n’ont même jamais perdu cette saison, en cinq rencontres. C’est dire l’ampleur de la tâche qui attend les leaders neversois, dimanche (15 h), en Haute-Garonne.

    « Une première mi-temps de rêve à Mauléon »D’autant que les Castanéens restent sur une prestation convaincante, sur les bords de la Soule, avec au bout une victoire à Mauléon (7-21). « Ce n’est jamais simple là-bas. On fait une première mi-temps de rêve, il y a 21-0 à la pause, mais il y aurait pu en avoir 35. On a eu une totale emprise sur le jeu. En deuxième mi-temps, Mauléon a tenu le ballon, mais c’était assez stéréotypé et notre défense était bien en place. On a retrouvé la notion de plaisir dans ce match, alors qu’on s’était vraiment fait chier contre Lombez », assène Thierry Fossat, entraîneur de Castanet avec Jean-Louis Dessacs.

    « Pour l’anecdote, j’étais en tribune pendant le match et j’entendais les supporters de Mauléon : « Castanet est au-dessus de Nevers en terme de volume de jeu ». J’ai les pieds sur terre, je sais que l’USON est venue à Mauléon pour son premier match et que les joueurs n’étaient pas prêts. Même aujourd’hui, ce serait dramatique qu’ils soient en forme. Leur saison ne se joue pas maintenant. » S’il prétend ne pas se faire d’illusion sur l’issue de la rencontre de dimanche, Thierry Fossat a bien l’intention de poser des problèmes insolubles aux Nivernais.

    Au match aller, le score à la pause était de 10-6 pour l’USON, grâce à un essai de Mickaël Drouard juste avant le repos. « On avait vite fait tourner en deuxième mi-temps et le score a enflé après soixante minutes de jeu. Ce n’était pas un match primordial pour nous », concède l’entraîneur castaneén.

    À domicile, les banlieusards toulousains ne lâcheront rien et si l’opportunité d’accrocher à leur tableau de chasse un club comme l’USON se présente, ils sauteront dessus. « On aura à c’ur de s’envoyer comme des diables. Nevers est clairement sur une pente ascendante, ils ont aussi gagné en puissance. On ne se fait pas d’illusions, mais on va se poser quelques challenges. On a un week-end de repos après ce match, pas besoin de calculer. On avait comme objectif de prendre neuf points sur les trois premiers matches de l’année, on en compte déjà huit… »

    Avec ou sans Baluc-Rittener ?Les Castanéens seront quasiment au complet pour recevoir l’USON, seule une incertitude plane sur la participation du troisième ligne centre Laurent Baluc-Rittener, sorti sonné contre Mauléon. « S’il y a le moindre doute, il ne jouera pas. Il vient du rugby professionnel et il a mis du temps à s’adapter. Mais depuis quelque temps, il est exceptionnel tous les dimanches. »

    Sur sa bonne série, et dans la nouvelle configuration du Trophée Jean-Prat, Castanet peut nourrir des ambitions légitimes. « L’ambition, c’est d’abord de prendre du plaisir à chaque rencontre. Après, on verra bien. »


  • J11 – USON 85 / 7 Agde

     

    Résumé :

    + temps sec

    # L’ USON était attendu après le match contre Mauléon gagné 94 à 5. Il fallait allé dans la continuité pour engranger les points

    pour garder la seconde place nationale.

    C’est chose faite avec un score final de 85 à 7 ; Une équipe d’ Agde qui me parait beaucoup plus solide que Mauléons

    mais qui pêche par ses fautes et surtout supplantée par la vitesse de nos joueurs.

    Tant bien qu’au bout de 14 minutes l’USON mène déjà 21/0

    Agde présente de bonnes aptitudes à vouloir forcer son jeu grâce aux Gros mais pris de vitesse le profésionnalisme

    a fait la différence.

    Bon match de nos joueurs malgré quelques erreurs de mains qui n’ont pas été exploitées par nos adversaires.

    J’ai noté un Yoan Carpentier dans un rôle inhabituel. Faisant des passes et même un test en demi de mélée LOL

    Il  va finir en 10 si çà continu (humour). Par rapport à l’an dernier il parait physiquement plus taillé pour allé de l’avant.

    Les jaunes et Bleus paraissent sereins mais le vrai test sera contre AUCH fin février

     

    EDIT : cette journée 11 est pleine de surprises. Auch tombe à Bagnères tout comme nous. Ce qui permet d’avoir 5 points

    d’écart avec le 2e qui est bien entendu AUCH.

    on a donc un classement national :

    1 – Soyaux Angoulême 49 points

    2 – Nevers 47 points

    3 – Massy 46 points

    4 – Vannes 45 points , Bourg en Bresse 45 points

    6 – Auch 42 points

    7 – Lille 40 points

    …….


  • Match amical Nevers – Montluçon : l’USON a bien récité son jeu

    L’USO Nevers (Fédérale 1) a remporté facilement son match de préparation contre Montluçon (Fédérale 2), hier soir, au stadium de la Loue (0-57).

    Avant la reprise du championnat, l’USO Nevers a relancé la machine, contre des Montluçonnais qui évoluent désormais en Fédérale 2. Logiquement, les Neversois l’ont largement emporté, en inscrivant neuf essais (57-0), sur un terrain gras qui n’avantageait pas forcément la prise de risques. Sérieux jusqu’au bout, les leaders de la poule 3 sont prêts pour recevoir Mauléon, samedi.

    Deux essais pour un Viliame Maya en jambesLe match. La partie s’est jouée en tiers-temps, pour donner du temps de jeu à un maximum de joueurs. Le premier acte reste équilibré pendant vingt minutes. Les Neversois portent la balle, font preuve d’enthousiasme et entreprennent mais sont maladroits dans la finition. Montluçon ne refuse pas le jeu et parvient aussi à proposer des séquences intéressantes. C’est Fabrègue qui débloque le score sur une action individuelle. Le troisième ligne centre parcourt 60 m en effaçant plusieurs défenseurs. Un deuxième essai, collectif, viendra conclure le premier tiers.

    Le deuxième est totalement à l’avantage des Neversois, qui récitent leurs combinaisons et se montrent plus efficaces. Les Bourbonnais, qui baissent de pied physiquement avec beaucoup moins de remplaçants, sont sans cesse refoulés quand ils portent la balle. Les Usonistes poursuivent le dernier tiers sur le même ton, avec de beaux essais en conclusion, jusqu’à dix minutes du terme où la rencontre devient très brouillonne.

    Leçons. Face à une opposition plus faible que ce qu’elle rencontre en championnat, l’USON est restée sérieuse et cohérente, malgré de nombreuses rotations et quasiment trois équipes différentes alignées. Le réservoir est large et homogène, d’autant qu’il manquait quatre joueurs en sélection et trois blessés. Petit bémol, la touche neversoise a été moins précise qu’à l’accoutumée, perdant notamment trois ballons dans le premier tiers.

    Les mêlées étant simulées, chaque équipe a pu jouer ses ballons dans le secteur. L’USON a pu enclencher de beaux mouvements. La ligne de trois quarts a débordé son homologue à de nombreuses reprises, avec, notamment, un Viliame Maya plutôt tranchant à la conclusion.

    Du côté des individualités, Seilala Lam a fait une entrée remarquée par un placage désintégrant sur le deuxième ligne montluçonnais Michaux. Le Samaon est sorti dix minutes pour ce geste jugé dangereux par l’arbitre. Le jeune ailier sud-africain Brian Lee Van Niekerk est sorti en boitant, visiblement touché à une cheville. Paea Tevita a fait sa première apparition et a été au niveau sur son aile, avec plusieurs ballons bien négociés. Anthony Fenner, à l’arrière, a effectué quelques belles interventions dans la ligne.

    La suite. Pour recevoir Mauléon samedi, l’USO Nevers récupérera ses internationaux et le staff aura l’embarras du choix pour composer son équipe de départ.

    Suspension. L’arrière samoan de l’USON Fa’atoina Autagavaïa est suspendu deux semaines par la commission de discipline de la FFR, suite au carton rouge qu’il a reçu contre Lombez-Samatan, où une bagarre générale avait éclaté. Il manquera les réceptions de Mauléon et Agde et sera requalifié pour le déplacement à Castanet, dimanche 31 janvier.

    Chalon-sur-saône

    Dépôt de bilan. Selon Le Journal de Saône-et-Loire, le club de rugby chalonnais, qui évolue dans la poule 1 de Fédérale 1 serait en passe de déposer le bilan, après un passage, hier, devant la DNACG. Une situation qui profiterait notamment à Soyaux-Angoulême qui récupérerait des points. 

    PERIGUEUX

    Rugbynistere.fr


  • La Fédérale 1 nouvelle formule en 4 points

    Tandis que plusieurs clubs ont d’ores et déjà annoncé l’acceptation de leur dossier par la FFR, un point sur les nouvelles modalités d’accession de la Fédérale 1 à la Pro D2 s’impose.

    1. Un dossier en béton

    Les clubs engagés devront remplir plusieurs obligations administratives avant de goûter au terrain. Les équipes qui souhaitent monter à l’échelon supérieur devront faire acte de candidature auprès de la Fédération. Des critères administratifs, financiers, structurels et même médicaux ont été dictés par l’instance au travers d’un cahier des charges. Après étude des dossiers, la FFR va « labelliser » les candidats. Les heureux élus joueront une place pour cette fameuse phase d’accession.

     

    2. Une phase accession, hors trophée

    Six places sont disponibles. Pour participer, les prétendants devront se classer parmi les six meilleures équipes candidates à la montée, toutes poules confondues. Les deux premiers du classement national se qualifieront pour le dernier carré (aller et retour) où ils affronteront les lauréats des barrages. Les vainqueurs seront promus.

    3. Le Trophée Jean-Prat, hors accession

    En parallèle se déroulera le Trophée Jean-Prat, qui concernera les clubs non intéréssés ou qui ne peuvent pas monter. Le format ne change pas : seize protagonistes et des rencontres en mode aller et retour. Pour participer, il faut finir dans les quatre premiers. Mais une formation qui a terminé cinquième peut très bien être qualifiée si une équipe labellisée termine devant lors de la phase régulière. Le vainqueur sera déclaré champion de France. Autrement dit, le champion de France de troisième division ne montera pas.

    4. Un lot de consolation

     

    Les prétendants à la Pro D2 qui n’ont pas réussi à se qualifier pour la phase d’accession seront reversés en Jean-Prat, s’ils le Cette nouvelle structuration permettra de connaître les promus plus rapidement puisque la phase finale est raccourcie. La FFR met également de côté l’élaboration d’une poule amateur unique réclamée par certains clubs.

    La bonne nouvelle est tombée en guise de cadeau de Noël même si elle ne faisait guère de doutes. Nevers fait partie des équipes retenues pour la montée en Pro D2. La Fédération de rugby avait décidé de changer cet été le mode d’accesion à la Pro D2. 12 clubs étaient candidats à la montée en Pro D2 et seulement 6 d’entre eux seront retenus pour postuler au final à la montée. La FFR valide ou non l’autorisation aux équipes de participer au phase finale d’accession, il faut ainsi remplir plusieurs critères :  « Critères sportifs, médicaux, administratifs et financiers. s’ajoutant aux obligations réglementaires applicables en la matière, Chaque critère doit être respecté à une date donnée, nonobstant toute évolution ultérieure.  »

    Les candidats autorisés à participer à la phase d’accession doivent figurer parmi les 16 équipes classées aux 4 premières places de chaque poule à l’issue de la phase qualificative. Le nombre d’équipes participantes est limité à 6 Elles sont remplacées à due concurrence par les équipes non qualifiées les mieux classées dans les poules concernées.

    Avant la fin de l’année, la fédération décidera qui parmi les 12 candidats respectent la charte et  donc quelles équipes peuvent concourir à la montée sous réserve SURTOUT de finir dans les 4 premiers de sa poule à la fin de la saison régulière.  Ce chiffre pourra donc être compris entre… 0 et 12.

    Les postulants : Aubenas, Auch, Chalon, Chambery, Lille, Bourg, Massy, Nevers, ROC, omans, Soyaux, Vannes

    Les admis : Nevers, Massy, Soyaux-Angoulême, Auch, Vannes, Bourg, Aubenas et Romans

    Les recalés : Lille, Chalon, Chambéry, ROC

    Et maintenant quelles suites ?

    En avril , au soir de la 18ème journée , la fédération retiendra les 6 clubs les mieux classés parmi ceux validés en décembre .

    Enfin pour les postulants retenus, mieux vaut finir premier de sa poule car le classement national se fait sur le rang de sortie de poule (les 4 premiers classés d’abord, puis les 4 deuxièmes, puis les 3es et enfin les 4es ), chaque rang étant ensuite départagé par rapport aux nombres de points obtenus dans sa poule.

    Si les 12 équipes devaient êtres validées, seules les 6 meilleurs au classement national (s’ils sont dans les 4 premiers de leur poule) participent au phase finale d’accession, mais il peut donc y avoir moins d’équipes que 6…

    Quel tableau final d’accession ?

    Si 6 équipes
    2 barrages sur terrains neutres A : 3e contre 6e  B : 4e contre 5e
    2 matchs aller-retour  1er contre vainqueur B 2e contre vainqueur A
    Les deux vainqueurs des matchs aller-retour

     

    Le classement des équipes retenues à l’heure actuelle :

    Nevers (1er) 37 pts

    Massy (1er) 36 pts

    Aubenas (1er) 36 pts

    Auch (2e) 36pts

    Bourg (2e) 36 pts

    Vannes (2e) 36pts

    Angoulême (2e) 35 pts

    Romans (5e) 17 pts